Illustratrice Sylvie Da Silva

Symbole du minimalisme au milieu du XX°siècle, l’architecte Ludwig Mies van der Rohe proclame « Less is more » : le moins est le plus. L’architecture minimaliste est supposé être avant tout fonctionnel. Mies van der Rohe influence l’architecture des années 50 a être le plus épuré possible afin de laisser la fonctionnalité primé. Pour lui l’ornementation n’est que flou, étouffement et vieillesse. L’architecture minimaliste est avant tout lié aux nouveaux matériaux donc synonyme de modernité. (pour en savoir plus sur le minimalisme : aroots.org)

Si nous mettons en parallèle cette approche du minimalisme afin de laisser le fonctionnel primé, est-ce similaire à l’ergonomie web ? Est-ce qu’un site web se doit d’être dépouillé de toute ornementation quel qu’elle soit pour que ce dernier soit avant tout fonctionnel à l’utilisateur ?

Afin de comprendre et de vulgariser la notion d’ergonomie, ce blog aura pour but d’analyser régulièrement la structure et la fonctionnalité de divers site web. Avant de commencer toutes analyses, ce premier billet va répondre à quelques questions élémentaires.


Quel est la véritable fonction du designer graphique ?

Si dans cette appellation le mot « Design » apparaît, ce n’est pas pour rien. Si aujourd’hui, ce mot est emprunté aux anglosaxons, son origine provient du latin « Designare » qui signifie à la fois le mot « dessin » (représentation visuelle) et son homonyme « dessein » (projet). Ce que vous aurez compris, ce terme évoque le concept et sa représentation. Le design est avant tout un domaine lié aux Arts Appliqués : création d’objets (design produit), d’environnement (design d’espace) ou graphique qui se doit d’être fonctionnel, esthétique, prévu à la production industrielle et destiné à un public visé.

Je ne vais pas vous faire un historique de ce mot, mais pour les curieux qui veulent en savoir plus sur son apparition aux États-Unis dans les années 30 et sa démocratisation en Europe dans les années 60, je vous invite à consulter ce site : placeaudesign.com

Lorsque nous parlons d’ergonomie dans le design d’objet, cela sous-entend que l’objet est adapté à la physionomie de l’homme. Pour le web, c’est pareil mais avec l’interactivité et une hiérarchisation de l’information d’un site. Le design web est aujourd’hui plus soucieux de l’ergonomie et des fonctionnalités que de la dernière tendance graphique en vogue. Aujourd’hui, les technologies évoluent de plus en plus vite et oblige le designer web à se tenir au courant des nouveaux outils, de la compatibilité avec les différents navigateurs, de l’ergonomie, de la mise à jour du site… Ce dernier doit se soucier du développement technique et doit surtout échanger ses idées avec l’équipe technique afin de canaliser ses envies créatives.

Le designer graphique a pour mission de :

  • concilier sa conception graphique et les contraintes techniques
  • satisfaire les besoins de l’utilisateur avant de se satisfaire avec une interface attrayante
  • raisonner en « mode utilisateur lambda »
  • concevoir une création graphique qui ne doit jamais nuire à l’ergonomie du site
  • ne pas oublier que la conception graphique est destiné au public visé et non aux caprices du PDG ou des annonceurs.

L’ergonomie web c’est quoi au juste ?

L’ergonomie web est avant tout la façon dont l’utilisateur va naviguer sur le site, comment ce dernier va atteindre l’information recherchée, et comment va-t-il interagir avec les fonctionnalités offertes. Un site bien agencé permet de fidéliser l’utilisateur. Attention, un contenu pertinent est tout aussi important.

Et la suite ?

Cette approche n’est qu’une parmi tant d’autres mais vous prendrez en considération qu’elle sera la mienne pour les billets à venir. Elle évoluera sans doute avec l’expérience acquise.