Méthodologie et approche de l’ergonomie web

Les tests traditionnels d’ergonomie

Il existe 3 tests d’ergonomie couramment utilisés :

  • Informel : Inviter un proche dans un environnement de travail et faîtes lui faire un programme de taches prédéfinies. Observez-le et prenez note sur sa manière de naviguer sur le site.
  • Semi-formel : Même procédure que le test informel à la différence qu’il n’y a pas qu’une seule personne mais plusieurs individus sélectionnés selon certains critères bien définis.
  • Formel : Même procédure que le test semi-informel sauf que le test formel est organisé par des experts en psychologie comportementale. Ces tests s’exécutent dans des locaux spécialisés : observation à travers des vitres sans tain, séance filmée, utilisation du « Eyetracking »

Sachez que ces tests ne nous dévoilent jamais la solution pour concevoir un site parfait, mais seulement une meilleure garantie d’utilisation pour les internautes. Ils servent à trouver les failles du site testé ainsi que la véritable navigation de l’utilisateur, et non celle que les concepteurs pensent. Ces tests doivent aussi conclure à des solutions pour garantir une facilité d’utilisation et éviter ainsi des risques lors du lancement du site.

Illustratrice Sylvie Da Silva
Questions à se poser lors de la conception d’un site :

  • L’utilisateur accède-t-il facilement à l’information recherchée ?
  • L’utilisateur exécute-t-il ce que vous avez prévu ?
  • Le visiteur revient-il de lui-même ?
  • Votre site est-il utile ?
  • Votre site est-il agréable visuellement ?

A lire :
Exemple et explication d’un test réalisé par l’agence Sqli sur leur blog Ergonomic Garden

Mon approche

En général, les tests d’ergonomie mettent de côté le graphisme car ce dernier n’est que subjectif et touche l’affect selon la culture de l’internaute, son expérience du web… Toutefois, n’oublions pas que le design graphique est le reflet d’une personnalité, d’une identité propre au site, à la marque ou à l’entreprise. La première impression que le visiteur se fait d’un site web est lié à son impact visuel. Une émotion s’en dégage instantanément. Si cette émotion est positive face à un design graphique agréable et attirant, il aura alors du plaisir à naviguer sur le site. Dans le cas contraire, cela va affaiblir les chances d’appréciation du site et aura sans doute des répercussions sur la navigation.

L’esthétique joue un rôle important dans notre quotidien, et ne peut se dissocier de l’utilisabilité d’un site web. Ces deux notions sont liées au confort de navigation de l’utilisateur et si leur complémentarité est bien exploitée, elles garantiront la fidélité de l’internaute.

Cette approche sera la mienne lors de mes futurs billets. En aucun cas je ne séparerais ces deux notions. Aujourd’hui, le web offre une telle liberté de création que le problème majeur pouvant ralentir les webdesigners reste bien souvent la gestion de l’ergonomie.

A lire :
Livre de Donald Norman : Emotional Design: Why We Love (or Hate) Everyday Things
Interview de Jakob Nielsen, spécialiste de l’utilisabilité web, sur le Journal du Net

Méthodologie et approche de l’ergonomie web

2 réflexions au sujet de « Méthodologie et approche de l’ergonomie web »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.