Quand les applications iPhone dépassent leurs équivalents web (partie 1/2)

Depuis que je possède l’iPhone je n’ai trouvé aucun mobile qui arrive à sa hauteur en terme d’ergonomie et d’utilisabilité… MAIS… eh oui, il y a toujours un mais… la semaine dernière, j’ai eu la chance d’avoir un Google Nexus One entre les mains ! Et je pense que ce smartphone est un beau concurrent de la Pomme.

A force de tester et de découvrir régulièrement de nouvelles applications, je constate que certaines sont parfois meilleures que leurs propres sites Internet. Avant de donner mon avis sur ces applications, la première partie de ce billet sera un petit récapitulatif sur l’Internet mobile et sur le parcours de l’iPhone. La seconde partie sera consacrée à l’ergonomie de plusieurs applications iPhone.

L’internet Mobile en France


Depuis l’apparition des smartphones, l’Internet mobile devient enfin un média de promotion et de fidélisation pour une marque ou un service. Il permet de partager, d’échanger et de conquérir de nouveaux usagers dans leur quotidien. L’Internet mobile commence à s’imposer et à rivaliser avec la toile.

Voici un bref récapitulatif en chiffres de l’Internet Mobile grâce au guide du marketing mobile édité par l’Association Française du Multimédia Mobile.

  • Selon SFR, Orange, Bouygues Telecom, en octobre 2009, 75% de la population est couverte en haut débit
  • 91% des Français de 15 à 50 ans possèdent un téléphone mobile
  • 31% surfent sur l’Internet mobile et 51% d’entre eux le font au moins une fois par semaine
  • 34% des mobinautes ont déjà utilisé l’Internet mobile pour consulter des informations sur un produit ou une marque (22% le font au moins une fois par mois)

Source : étude Ipsos/AFMM 2009 – Echantillon représentatif de la population française de 15 à 50 ans (1244 personnes)

L’iPhone, numéro 2 des mobiles en France

2007 a été l’année où le monde du mobile passe enfin à la vitesse supérieure avec une véritable explosion technologique : le lancement de l’iPhone d’Apple. Cette évolution continue en juillet 2008 avec la sortie de l’App Store qui apparaît avec l’iPhone 3G et le OS 2.0.

En France : La moitié des smartphones vendus dans l’Hexagone sont des iPhone : +300 % d’augmentation des ventes iPhone en 2009. Un usager d’iphone a une facture moyenne de 103 € par mois. Source : LeFigaro.fr, décembre 2009 + LeFigaro.fr, février 2010

Le succès des applications iPhone

Ecran MultiTouch, accéléromètre, wifi, nouvelle navigation, utilisabilité, contenu disponible directement sur le Dashboard (pas de dossier ou de sous-dossiers)… Toutes ses révolutions technologiques ont permis le succès de l’iPhone dès son apparition. A écouter, l’interview du Directeur Marketing France de Motorola qui confirme la démocratisation des Smartphones grâce à Apple (3min08).

Mais le véritable bouleversement que la Pomme a très bien su mettre au point est l’App Store avec ses applications.

« Payantes, Gratuite ou Rentable », les applications sont téléchargeables directement de son iPhone sans avoir besoin de sortir sa CB. En 2 « Tap », l’achat est direct et l’application est disponible dans l’instant. Parmi les milliers d’applications disponibles sur l’App Store, il y en a pour tous les goûts : jeux (réseau ou non), vidéo, GPS, commerce, information, etc. Sachez qu’en moyenne 8 applications gratuites sont téléchargés par mois sur l’iPhone.

« Trois milliards d’applications téléchargées en moins de 18 mois, c’est du jamais vu », a déclaré Steve Jobs, CEO d’Apple, le 5 janvier 2010. « L’App Store offre aux utilisateurs d’iPhone et d’iPod Touch une expérience complètement différente de ce qui existe sur d’autres terminaux mobiles, et nous ne pensons pas que la concurrence puisse nous rattraper de sitôt. »
  • 2008 : 300 millions d’applications vendues
  • 2009 : 500 millions d’applications vendues
  • Prédictions pour 2010 : 4,5 milliards d’applications vendues, un total de 6,8 milliards de dollars de recettes
  • Prédictions pour 2013, avec 21.6 milliard d’applications vendus pour un total de 29,5 milliards de dollars de recettes

J’espère que dans leurs prédictions ils ont comptés l’apparition des applications en Flash ? !
Dès la sortie de Flash CS5, cela va être l’explosion et les développeurs Flash vont pouvoir s’éclater dans ce nouvel eldorado !

Une nouvelle expérience

L’apparition des applications ont permis une nouvelle expérience entre des consommateurs et un service. Bien souvent, elles permettent un meilleur accès à du contenu offline et ont la possibilité de rappeler leur existence grâce à une notification de message « Push » ou des mises à jour régulières. Elles maintiennent une relation durable et persistante avec son utilisateur… quand ce dernier ne l’a pas supprimé.

Sachez que la durée de vie des applications iPhone est en moyenne d’un mois après l’achat : seulement 15 % des utilisateurs continuent à les utiliser, tandis que 6 mois après, ce taux descend à 5% seulement ! via iphon.fr

L’utilisation première des utilisateurs…

… sont les jeux, les applications de shopping et les réseaux sociaux. Par exemple, le jeu Waterslide Extreme a été téléchargé plus de 10 millions fois (via Casualgaming.biz).

« L’App Store a métamorphosé le secteur des jeux mobiles et ne cesse de s’améliorer », constate Travis Boatman, vice president of Worldwide Studios d’EA Mobile. « En touchant plus de 50 millions d’utilisateurs iPhone et iPod touch de par le monde, l’App Store nous a permis de développer des jeux EA de haute qualité qui ont rencontré un large succès auprès du public. »

N’oublions pas le nouveau phénomène FourSquare :

Monétisation

« Avec une moyenne de 280 applications lancées chaque jour sur l’ App Store France, il est également de plus en plus complexe d’émerger. Au-delà de l’intérêt de l’application, il est fondamental de mettre en place un dispositif de promotion efficace pour assurer un contact entre le service et les consommateurs, notamment grâce à la publicité mobile « , explique Renaud Ménérat, président de userADgents. (via Génération-nt.com)

Je ne rentrerai pas dans le détail de la monétisation des applications iPhone mais de plus en plus de marque commencent à réaliser l’intérêt et l’usage économique d’une application iPhone. Par exemple : 1M$ en quelques semaines pour Pizza Hut et son appli iPhone.

Je vous invite à regarder en détail le Slideshare ci-dessous qui explique la mise en place de l’application Métro RATP : les conséquences et changement de prix, l’influence de la version Lite…

Suite de ce billet : Quand les applications iPhone dépassent leurs équivalents web (partie 2)

Quand les applications iPhone dépassent leurs équivalents web (partie 1/2)

7 réflexions au sujet de « Quand les applications iPhone dépassent leurs équivalents web (partie 1/2) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.