Ergospeed #10 : OLPC

Le weekend dernier, j’ai eu la chance d’avoir accès à un OLPC : One Laptop Per Child. Voici mes impressions face à ce petit bijoux à moins de 200$ destiné seulement aux enfants situés dans les pays en voie de développement.

A propos

olpc logo
Créé en 2005 aux États-Unis, l’association à but non lucratif, One Laptop Per Child, a pour but de créer un ordinateur portable peu cher pour permettre à chaque enfant dans le monde d’avoir accès à la connaissance et à une forme d’éducation moderne. Ce projet est financé avec le soutien de plusieurs entreprises (eBay, Google, Marvell…) qui participent à l’activité de l’association en lui fournissant des expertises et des moyens dans certains domaines comme la logistique, la chaîne de fabrication etc.
Plus d’infos sur Wikipédia ou le site officiel OLPC.

A Savoir : préjugé à proscrire

Selon le wiki anglais de l’OLPC :

« Il doit être mentionné qu’une critique commune du projet est de dire : « Les gens pauvres ont besoin de nourriture et de logements, pas d’ordinateurs portables. » Ce commentaire, souvent, est ignorant des conditions dans lesquelles se trouvent les pays en voie de développement de par le monde. Bien qu’il soit vrai qu’il y ait beaucoup de personnes dans le monde qui ont manifestement besoin de nourriture et de logements, il y en a aussi des multitudes qui vivent à la campagne ou dans les banlieues urbaines et qui elles, ont à manger en abondance et peuvent s’abriter raisonnablement. Ce que ces gens n’ont pas, c’est un moyen décent d’accéder à une bonne éducation.»
(source wikipédia)

Prise en main intuitive mais…

En effet, ayant l’habitude d’utiliser un système Windows ou OS, j’étais assez hésitante sur cette navigation principalement constituée de pictogramme (sans intitulé) avec des localisations totalement différentes des systèmes habituels. Toutefois, après quelques secondes d’observations, la prise en main a été très facile et mes pré-acquis ont été vite oubliés.

olpc ordinateur

Caractéristique : objet destiné aux enfants

Quelques détails qui confirment que ce produit est destiné à un enfant vivant dans des conditions environnementales rudes :

  • Plastique léger, robuste et épais afin de l’impact des chocs et une utilisation brutale.
  • Coins arrondis pour éviter des blessures.
  • Couleurs péchues, dynamiques et attrayantes.
  • Sécurité d’ouverture : l’enfant ne peut ouvrir le laptop sans avoir déplié les antennes wifi.
  • Un clavier Qwerty au touché doux et agréable grâce à sa matière en caoutchouc qui résiste au sable et à la pluie.
  • Poignée ergonomique pour le transport, pour se servir de cet ordinateur comme d’un livre grâce à son écran pivotable qui peut passer en mode noir/blanc pour une lecture en plein soleil.
  • (Ecran 7,5pouces, résolutions 693x620px)
  • (Système Linux, processeur / WiFi faible consommation, mémoire Flash.)

Plus d’informations et d’explications sur le wiki de l’Olpc

Pictogramme et rollover

olpc bureau

L’OLPC n’a pas d’application mais des Activités
: l’association préfère utiliser un langage davantage destiné à l’apprentissage et à la pédagogie au lieu d’utiliser des termes technique. Cela permet de familiariser l’enfant à son nouvel outil. Ce choix est soutenu par une représentation visuelle du système de navigation qui utilise principalement des pictogrammes « ultra-culturel » (universel) permettant une meilleure compréhension pour l’éducation de l’enfant.

Pour illustrer cette idée de l’icône « ultra-culturel », le wiki de l’Olpc donne comme exemple le pictogramme de l’œil (ci-dessus) qui identifie la webcam de l’ordinateur. Cette œil est celui de l’ordinateur et non de l’utilisateur. Il représente ce que peut voir et saisir l’ordinateur. Dans notre culture occidentale, on aurait tendance à mettre une camera ou un objectif. Ici, l’association a préféré créer un pictogramme pouvant parler à tous en humanisant l’ordinateur.
olpc rollover

La navigation sur le système de l’Olpc se fait principalement grâce aux pictogrammes et aux rollovers qui permettent d’afficher les actions ou options des activités qu’ils proposent.

olpc raccourcie bureau Note : Le raccourcie pour retourner au bureau est situé seulement à la troisième position dans la barre d’environnement. La priorité est mise sur la communication, le réseau et le partage avec d’autres enfants qui auront eux aussi un Olpc.

Le centre d’activité est un repère visuel par sa position centrale sur le bureau mais aussi par la disposition des activités qui s’affichent chronologiquement autour du logo.

J’ai noté un raccourci fort utile qui permet de superposer le cadre de la barre d’environnement et des activités par dessus l’activité en cours.

Le touchpad manque parfois de précision, les activités sont longues au chargement et la barre de défilement verticale (scroll) est trop fine par rapport au curseur qui est de taille importante. Je ne m’avancerais pas plus car je ne correspond pas à la cible de cette ordinateur et j’ai de forte habitude sur PC ou Mac ce qui n’est pas le cas de ces enfants. Cette initiative est toutefois honorable et mérite qu’on s’y intéresse.

Conclusion en vidéo

Pour finir ce billet je vous invite à regarder 2 vidéos fortes intéressantes. La première est l’interview de Nicholas Negroponte, fondateur du Media Lab du MIT, qui a eu lieu le 2 février dernier sur France24. Ce reportage est très instructif car il confronte, entre autre, l’Olpc et l’arrivée des ordinateurs à moins de 300$. Nicholas Negroponte défend son association avec justesse et conviction. La deuxième vidéo est un reportage sur les designers de FuseProject. Ils expliquent comment ils ont conçu l’Olpc avec ses étapes d’évolutions, ses contraintes, les différentes maquettes…

Ergospeed #10 : OLPC

14 réflexions au sujet de « Ergospeed #10 : OLPC »

  1. Jun dit :

    Ce genre d’outils est louable en soit, malgré tout, je ne pense pas que ce soit efficace sans une stratégie globale. Pour démontrer mon point de vue je prendrais l’exemple du Cambodge, un pays en voie de développement que je connais bien, ma famille étant originaire de ce pays. 80% de la population est en milieu rurale, pas loin de la moitié de la population a moins de 15 ans, la nourriture est abondante, l’accès a l’eau potable plus ou moins correcte, un bon candidat pour un projet de ce type.

    Problème numéro un : l’alphabétisation. Et oui avant de pouvoir se servir d’un ordinateur il faut savoir lire, malheureusement ce n’est pas donné à tout le monde.

    Problème numéro deux : la localisation. Un gamain qui peine pour apprendre son langage écrit n’ira pas sur en.wikipedia.org, et encore moins sur kh.wikipedia.org, celui ci n’existant pas (kh pour « khmer », cambodgien).

    Problème numéro 3 : le cout. 200$ c’est 7 mois de salaire environ d’un paysan khmer. Enfin un paysan khmer qui gagne plutôt bien sa vie. A la limite si le programme de retour des armes khmer rémunérer ses participants avec un OLPC cela pour être plus intéressant.

    L’initiative est bonne, mais ne sera pas suffisante si des plans gouvernementaux ne sont pas en place pour la financer, ainsi que des programmes de localisation des connaissances et d’alphabétisation. Surtout que ce genre de pays sort généralement de guerre et possède un déficit en personne compétente relativement important.

    “Les gens pauvres ont besoin de nourriture et de logements, pas d’ordinateurs portables.” est une phrase juste, mais avant les laptops, ces gens ont besoin de professeur. Je me souviens d’un père qui avait financer par micro-crédit l’achat d’un vélo à sa fille, qui mettait 2h aller + 2h retour pour aller à l’école à pied. A quand un projet OTPV (One Teacher Per Village) ?

  2. Il n’est pas livré avec une manivelle pour recharger la batterie ?

    L’outil parait sympa et va plutôt convenir aux pays d’Amérique du Sud qu’au pays Asiatique (voir ci dessus) dans un premier temps.

    L’initiative est louable même si je connais plus d’occidentaux prêt à l’acheter que de pays en négo pour équiper les écoles (comme la Macédoine récemment).

    Côté navigation, alors c’est vrai, c’est le prochain Vista ?

  3. Seb dit :

    “Les gens pauvres ont besoin de nourriture et de logements, pas d’ordinateurs portables. »
    Remplace les mots « ordinateurs portables » par « éducation » et tu verras que ta phrase perd de son sens. Cet ordinateur est un moyen pas une fin. La fin c’est l’éducation et l’éducation est un des moyens pour obtenir de la nourriture et un logement. Et le portable est un moyen de résoudre les problèmes soulevés par Jun. Et ça va venir …

    Quand au prix du portable, ce ne sont pas les familles des enfants qui payent. Au mexique, c’est un milliardaire qui a acheté 50000 portables. Au Pérou et en Uruguay, ce sont les gouvernements.

    La video de France24 explique très bien la philosophie du projet.

    Pour les accessoires, ils sont à part mais existent. En particulier un panneau solaire.

  4. Vivement que l’opération « Achetez 1 OLPC pour vous, et offrez s’en 1 » soit applicable en France… La force du produit, c’est pas son prix, mais sa vocation humaniste :o) .oO(et bien adapté aux enfants)

    Si j’étais ministre de l’éducation, je proposerais aux foyers français une opération « 1 OLPC pour votre enfant à 1€/jour, et parrainez un enfant dans le monde »… Avec si possible, une mise en contact avec l’enfant bénéficiaire (si ses parents l’acceptent).

    Il est d’autant important que tous les enfants dans le monde puissent avoir une éducation, et un accès aux savoirs, que nos enfants soient ouverts envers ceux qui n’ont pas leurs chances.
    Comprendre que les pays en voies de développement ont plus besoin que l’on dialogue et collabore avec eux plutôt que de leur envoyer plein de bidules avec la mentalité « J’ai fait une BA, qu’ils se démerdent… »

  5. Jun dit :

    @seb
    Oui bien entendu c’est un moyen, mais un moyen qui n’est pas utile seul. Un enfant analphabète ayant des parent analphabète aura besoin besoin de quelqu’un pour apprendre à se servir de son bousin. On retourne dans la problématique de l’enseignant.

    Et pour le moment aucune solution au problème de localisation n’est proposé. Mise à part pour l’amérique du sud, dont le contenu en espagnol ou portugais est très présent sur le net, mais pour les dialectes africains et sud asiatique, pour le moment ya pas grand chose.

    Ya des fois je me pose des questions, les mec du mit sont tellement intelligent, qu’il n’ont jamais pensé à aller enseigner dans ces pays la.

  6. Les enfants qui ne sont pas encore alphabétisé savent utiliser un OLPC XO en à peut près 2 minutes. Le système d’opération du XO est fait exprès pour être le plus facile d’accès même pour les non-alphabétisé.

    Ensuite, il n’y a pas un moyen plus effectif que de regarder des vidéos avec des sous-titres ou lire un texte synchronisé avec le même texte dicté en format audio (avec les mots selectionné en même temps qu’ils sont dit sur la partie audio). C’est tout simplement pas possible d’apprendre l’alphabet d’une manière plus efficace que de s’entraîner beaucoup beaucoup de fois et de se faire corriger instantanément lorsqu’on fait des erreur (et pour cela un laptop est parfait).

  7. Stcoatotone dit :

    très bonne analyse! merci! c’est interressant de voir quel est vraiment le contenu de ce mini laptop! une très bonne idée!
    Dans le même genre, une analyse de l’ergonomie de l’ASUS EEE PC et son OS maison basé sur Xandros, serait, je pense très instructif, notamment pour voir les points qui pourrait être amélioré! Si jamais un jour tu as accés à une de ces machines…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.